Le Languedoc : son histoire

 

dECOUVREZ L'UN DES PLUS IMPORTANTS VIGNOBLES DE FRANCE !

DE L'ANTIQUITE À LA FIN DU MOYEN-ÂGE

Remercions nos amis Romains d’avoir planté les premières vignes 🌱 du côté de Narbonne au IIe siècle avant J.-C., qui ont aujourd’hui donné naissance aux AOC Corbières, Minervois et Languedoc ! Si les vins languedociens souffriront jusqu’à la fin du XVIIIe siècle du protectionnisme bordelais, le vignoble se développera progressivement et prendra ainsi de plus en plus d’importance, grâce notamment au développement du ferroviaire 🚂 et du transport fluvial ⚓️.

L'EPOQUE CONTEMPORAINE


Dans les années 1860, le phylloxéra, cet insecte ravageur américain 🐜, décime les vignobles français. Le Languedoc n’est donc pas épargné, certains départements sont plus touchés que d’autres et voient leur production diminuer de moitié. Grâce à leur expertise en viticulture et à l’adoption du greffage, les vignobles languedociens seront les premiers à être reconstitués 💪 !
Maintenant, imaginez une région qui a subi une seconde crise sans précédent au début du XXe siècle : une succession de plans d’arrachage qui ont définitivement éteint 220 000 hectares de vignes ! 220 000 ha, c’est quoi ? 🤷 C’est 7,5 fois la Bourgogne, presque 2 fois Bordeaux, plus que le vignoble entier du Chili ou de l’Australie.

Qui aurait pu survivre à cette situation ? Le Languedoc l’a fait, et de quelle manière ! La région s’est tout simplement réinventée, a restructuré son vignoble, pour devenir le leader français dans beaucoup de domaines : premier sur le bio (29% des superficies bio en France) 🌱, sur la biodynamie 🌙, plus grand exportateur 🌎, leader sur les vins monocépages 🍇…
🤓 Il suffit de lire la presse étrangère pour comprendre ce qui s’est opéré en Languedoc. Parker, Wine Spectator, Decanter…, tous louent la région méditerranéenne pour son dynamisme et son potentiel.

Pendant plusieurs siècles, la région s’était spécialisée dans une production de masse, en distribuant sur le marché des millions d’hectolitres de vins. Les récoltes, issues des plaines littorales engendraient des vins clairs, faibles en degrés, qui étaient destinés à une consommation quotidienne.

Dans les années 1980-1990, après le virage qualitatif, le Languedoc nous a montré sa puissance : des vins bodybuildés 💪, très concentrés, boisés 🌳, titrant aux alentours des 15°. Ces vins correspondaient à la tendance du marché et ont fait sortir la région de l’anonymat.

AUJOURD'hui


Le Languedoc a évolué vers plus de finesse 👌. Les terroirs les plus en altitude sont le fer de lance du mouvement, privilégiant l'acidité au détriment du bois et de la concentration.
🍷 Comprendre le Languedoc, c’est appréhender sa diversité. Des blancs, rouges, rosés en passant par les vins doux ou les effervescents, vous y trouverez tous les prix, tous les profils : des vins monocépages, des assemblages, des grandes marques ou des microproducteurs.
Le Languedoc, aujourd’hui, c’est :
🍇 37000 ha de vignes
🍷 1 416 000 hl de vins produits en AOC (au nombre de 23), soit 20% de la production totale du Languedoc-Roussillon
🍷 178 millions de bouteilles dont 66 millions sont exportées
🍷 74% de vins rouges, 16% de vins rosés, 10% de vins blancs
🍇 26 cépages différents

PARTAGEz SUR LES RESEAUX

Laisser un commentaire